Energies Tournefeuillaises

Pour une véritable démocratie directe locale

Les Tournefeuillais doivent décider par eux-mêmes de ce que doit être leur cité

Service gratuit et accessible à tous

Créer un site gratuitement

Aujourd'hui, la démocratie majoritaire...

Aujourd'hui le citoyen est prié d'aller voter pour un candidat ou une liste... et celui ou celle qui sortira avec le plus grand nombre de suffrages "gouvernera"... et imposera son point de vue... à l'ensemble des citoyens envers et contre tous... ce qui fait que de plus en plus, nous sommes gouvernés sur des promesses toujours plus démagogiques et de plus en plus minoritaires... les citoyens se voient imposés les errements politiques de toute nature sans pouvoir influer sur le cours des choses.

 

Un Maire n'a en face de lui aujourd'hui aucun contre-pouvoir efficace... il est pendant 6 ans aux manettes de la commune et peut dépenser l'argent des contribuables selon sa vision. Oh! certes, il a établi un programme, que les citoyens sont sensés avoir lu, mais un programme tellement empreint de clientèlisme que cette vision est loin d'être dans l'intérêt général... puisqu'elle conduit à le réélire...

"M. Le Maire est vraiment bien, il m'a refait le trottoir et le lampadaire devant chez moi... et en plus il me fait la bise!!!" (sic, cela a bien été entendu)...


Voilà le monde dans lequel nous évoluons... sans se douter que derrière toutes ces dépenses, que nous payons à travers nos impôts, et donc notre budget personnel, il y a notre pouvoir d'achat qui en prend un sérieux coup... et que toutes ses réalisations pourraient être traitées de manière tout à fait transparente et citoyenne.


En effet, le Maire est-il finalement le mieux placé pour décréter ce qui est à faire dans le domaine public sans arrières-pensées et donc conflits d'intérêts ? Le Maire d'aujourd'hui est un baron local, surtout lorsqu'il cumule les mandats électifs... Qu'il puisse arbitrer, ce serait son rôle mais surement pas de faire et de décider... et encore moins d'engager les finances des citoyens... le pouvoir de la dépense est au peuple... et donc à une autre forme de démocratie...

Demain, la démocratie directe ?

KEZEKO ? Certains parlent de démocratie participative mais c'est encore permettre aux politiques de confisquer le pouvoir au peuple en lui faisant croire que c'est ce dernier qui décide. La seule et unique démocratie, c'est celle qui confère au peuple le pouvoir de décider les sujets sur lesquels le politiques doivent travailler et de refuser les décisions arbitraires du politique. Car toute décision politique est nécessairement arbitraire puisque le politique n'est pas élu à 100%...des électeurs inscrits.

 

La démocratie directe, c'est assurer au peuple sa légitimité de décider de ne pas se voir imposer des choses contre sa volonté afin que les libertés de chacun soient respectées... puisque l'on sait que l'unanimité ne peut être atteinte. Prenons l'exemple des lois. Aujourd'hui les députés et sénateurs votent des lois... et si le peuple est majoritairement contre une loi, elle s'impose à lui comme elle s'impose à toute minorité. Et la majorité d'hier peut devenir la minorité de demain... et d'autres lois s'imposer à cette minorité sans qu'elle puisse dire quoi que ce soit. Les partis politiques et les divers postulants proposent à chaque élection leur programme... qu'ils s'empressent d'oublier lorsqu'ils sont au pouvoir... parce ce tout  simplement ils n’offrent pas de choix réel.

 

Tous les programmes de droite ou de gauche sont d’inspiration étatiste et collectiviste, et reviennent à acheter les voix des uns avec l’argent des autres. Plutôt que de reconnaitre leurs errements, la fiscalité devient un fatras monétaire où les politiques alternativement se contentent de corriger à la marge... alors que le système fiscal devrait être un système lisible et stable. Ainsi en démocratie directe, le peuple est légitime pour censurer ou faire travailler les politiques sur un sujet qu'ils n'ont pas envie d'aborder... mais également pour leur faire oublier de financer n'importe quoi... la Suisse et la Californie pratiquent la démocratie directe... et chose étrange, ce sont des Etats qui sont vus comme riches et qui savent se développer... sans avoir besoin des politiques pour faire.

 

On (les politiques français surtout) nous dira que la démocratie directe n'est pas possible à instituer en France. Qui peut aujourd'hui croire que les citoyens français veulent moins de libertés et moins de responsabilités pour sombrer dans l'assistanat ? Les décisions politiques qui sont en dehors des fonctions régaliennes ne sont pas les bienvenues en démocratie directe. Ceci renforce et élève le niveau du débat puisqu'à une question qui ne satisfait pas une majorité, une autre question peut entrainer un revirement de la population. En tant que démocrate, on ne peut que vouloir voir s'instituer la démocratie directe... si beaucoup de choses ne sont pas encore possible, la commune possède des capacités à fonctionner en démocratie directe... encore faut-il que les questions abordés soient d'un intérêt fondamental pour le citoyen... et ne soit pas imposées par le corps politique et que son avis soit bien pris en compte... même si celui-ci ne plait pas au corpus politique.