Energies Tournefeuillaises

Pour une véritable démocratie directe locale

Les Tournefeuillais doivent décider par eux-mêmes de ce que doit être leur cité

Outil gratuit et accessible à tous

Créer un site Internet design

Interventionnisme ou liberté ?

Interventionnisme ou liberté ?

Chacun peut constater, jour après jour, que la politique ce n'est pas que "blanc ou noir." C'est souvent malheureusement le lieu du :


"faites comme je dis mais ne faites pas comme je fais"


et qui conduit aux constats de désaffection du citoyen pour la chose publique. Le politique se sert également de l'isolement du citoyen pour s'accaparer le pouvoir de faire. Les politiques ne sont pourtant que les représentants des citoyens : ils sont là pour leur faciliter les choses pas pour les compliquer. Mais aujourd'hui nous vivons l'irresponsabilité collective : c'est plus facile de vivre sur le dos des autres.

 

Alexis de Tocqueville disait :

"Le plus grand soin d'un bon gouvernement devrait être d'habituer peu à peu les peuples à se passer de lui"...

 

Or on peut tout aussi constater que la majorité des hommes politiques, du plus petit élu local au président de la République, s'imagine être un chef d'entreprise et qu'il est là pour dépenser l'argent de ses contribuables qui est, au nom de l'Etat, légitimement mis en commun... dans tous les domaines qui lui tombent sous la main... et donc surtout éviter de se faire oublier par rapport à sa réélection suivante. Qui a posé cette légitimité d'action du politique et du vol de propriété qui s'exerce de manière coercitive sur l'argent d'autrui ? seuls les libéraux le demandent depuis de nombreuses années...

 

Ainsi le clientèlisme a pris la place de l'intérêt général. En exemple, à Tournefeuille, l'interventionnisme politique se manifeste surtout dans le domaine culturel. Car, sous couvert de culture, tout le monde est prié d'ingurgiter le bon vouloir du pouvoir politique dans ce domaine : et il ne manque vraiment pas d'idées dans ce domaine pour dépenser l'argent dit "public". Salles de spectacles, spectacles de rues, festivals en tout genre,... comme si le milieu associatif n'était pas en mesure de réaliser ce genre d'opération.

 

Car est-ce bien au politique de se creuser les méninges pour imposer sa vision culturelle à chaque habitant de la commune ? Quand la Municipalité verse des subventions à des associations, est-elle dans son rôle ? Interrogeons-nous sur le montant versé : est-il à la hauteur de ce que les uns et les autres aurions pu désirer ou obtenir dans un autre fonctionnement du tissu associatif ? Et ces sommes d'argent, ne sont-elles pas confisquées à des entreprises et des citoyens qui les auraient exploitées plus efficacement ? Si ces politiques pensent que leurs idées sont de bonnes idées, invitons-les plutôt  qu'à se presenter aux élections, à se constituer en associations libres de recevoir des dons des contribuables (avec possibilité éventuellement pour ces derniers de réduire + ou - de leurs impôts les dons en fonction de la nature associative)... si les citoyens contribuables aiment leurs idées culturelles, ne doutons absolument pas de leur succès... ni de leur capacité à dépenser au mieux le budget de leur association. Mais utiliser l'argent du contribuable pour faire venir les gens à leur vision culturelle n'est à considérer que comme un vol légalisé et donc un abus de biens publics... le jour où les consciences se seront éveillées.


En tout état de cause, "Energies Tournefeuillaises" dénie aux politiques leur intervention dans tous les domaines qui ne sont pas liés aux droits naturels et imprescriptibles. Quels sont ces domaines ? Les fonctions régaliennes, tout simplement... et le Maire a oublié qu'il était simplement le premier magistrat de la ville. Or la commune est devenue association culturelle, entreprise de jardinage, agence immobilière, entreprise de transport, entreprise de travaux publics,  entreprise de prestations de services (crèche, école, restauration, etc...)... alors ne nous étonnons pas que les maires n'en ont jamais assez pour financer leurs activités qui devraient être assurés par les citoyens directement...